L’évaluation de la santé psychologique au travail, par Stimulus : des outils pour agir efficacement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’évaluation de la santé psychologique au travail, par Stimulus : des outils pour agir efficacement

Message  gdbabou le Jeu 19 Nov - 10:24

Publi-redac - Il est devenu impossible d’ignorer les problématiques de santé psychologique au travail. Ceci pour des raisons économiques, sociétales et réglementaires. La loi impose notamment d’évaluer les risques psychosociaux. Une question s’impose : comment choisir ou construire une méthode d’évaluation efficace ?
Principe n° 1 : se doter d’objectifs de santé

Un outil d’évaluation efficace est un outil qui rend possible l’action efficace. À son tour, une action efficace est une action qui permet d’atteindre des objectifs. Au fondement d’une évaluation efficace, il y a donc des objectifs. « Favoriser la santé » n’est pas un objectif, car la santé peut faire l’objet de nombreuses définitions et de nombreuses approches. C’est pourquoi une démarche d’évaluation doit débuter par une clarification des objectifs de l’entreprise : s’agit-il de minimiser les risques psychosociaux ? De maximiser l’engagement ? Ou pourquoi pas de renforcer la marque employeur ?



Principe n° 2 : sélectionner les outils de mesure en fonction de ses objectifs

La clarification des objectifs en amont de l’évaluation est d’autant plus cruciale qu’en matière de santé (psychologique ou non), il n’existe que des outils spécialisés : on mesure la température ou la pression artérielle. Il faut sélectionner les outils, ce qui ne peut se faire qu’en fonction d’objectifs clairs. Ainsi par exemple, s’il s’agit de minimiser les risques psychosociaux, on mesurera nécessairement le stress et la présence de violences relationnelles. S’il s’agit de maximiser l’engagement, on considérera le stress et la motivation. À chaque objectif ses notions, à chaque notion son outil.



Principe n° 3 : identifier des causes en pratiquant la double mesure

On connaît le lien entre cancers et consommation de tabac, parce qu’on a mesuré séparément mais simultanément la prévalence des cancers et la consommation de tabac. Autrement dit, on a pratiqué ce que les spécialistes nomment la double mesure. Dans le domaine de la santé psychologique au travail, la double mesure porte d’un côté sur des grandeurs telles que le stress ou la motivation, d’un autre côté sur la perception des conditions de travail.



Principe n° 4 : cibler l’action en segmentant la population

Face à une même réalité, tous les individus n’ont pas la même perception. Ce qui relève d’un manque d’autonomie pour les uns peut constituer un cadrage rassurant pour les autres. Cela dépend. Dans telle entreprise, cela dépend de l’âge. Dans telle autre, cela dépend du statut. C’est pourquoi il faut découper la population étudiée selon des critères tels que le sexe, le métier, le statut, l’âge, l’ancienneté, etc.



Principe n° 5 : illustrer pour interpréter et concrétiser

Alors que l’action est concrète, les chiffres obtenus grâce à des outils de mesure sont toujours des abstractions. Pour cette raison, les chiffres ont toujours besoin d’être concrétisés, éclairés grâce à des informations dites qualitatives. La production d’informations fiables impose là encore de respecter des règles scientifiques.

Le respect de ces cinq principes est la condition d’efficacité des évaluations de la santé psychologique au travail.

Depuis 1989, Stimulus suit l’état de l’art, cultive une approche scientifique pour assurer ce respect. Le respect des fondamentaux, c’est la façon de Stimulus de vous offrir de l’efficacité. C’est leur façon d’accompagner votre démarche : celle qui sert vos objectifs.

gdbabou
Admin

Messages : 2767
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 51
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum