L’impact du numérique sur la qualité de vie au travail en 2016 : points de vue des salariés et dirigeants d’entreprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’impact du numérique sur la qualité de vie au travail en 2016 : points de vue des salariés et dirigeants d’entreprise

Message  gdbabou le Mer 16 Nov - 13:08

La TNS Sofres a réalisé un sondage pour recueillir les points de vue des salariés et dirigeants d’entreprise sur l’impact du numérique et des nouvelles technologies sur leur quotidien de travail. L’étude menée répond à plusieurs interrogations : de quelle manière le numérique impacte-t-il les formes de travail ? Quelles sont les opportunités et les risques liés à ces constats ? Comment faire du numérique une opportunité pour améliorer la qualité de vie au travail ?
La méthodologie et les objectifs de l’étude

Cette étude a été réalisée dans le cadre de la semaine de la qualité de vie au travail organisée par l’Agence nationale d’amélioration des conditions de travail (ANACT) et son réseau.

La période de recueil des données s’étale du 15 mars au 1er avril 2016. L’étude a été menée auprès de deux populations distinctes :

1003 salariés actifs occupés, âgés de 18 ans et plus ;
205 chefs d’entreprise ou DRH le cas échéant.
Les principaux constats de l’étude

Le numérique au travail : un terme à consonance positive, vecteur d’opportunités et de simplification du quotidien

Interrogés sur ce qu’évoque spontanément pour eux le terme « numérique » dans leur travail, les salariés restent largement centrés sur les outils. Si les outils sont également présents à l’esprit des chefs d’entreprise, les évocations liées au terme « numérique » sont, chez eux, davantage centrées sur les bénéfices du numérique comme la dématérialisation ou la rapidité. Les évocations du terme « numérique » sont majoritairement positives. Par exemple, 88 % des chefs d’entreprise estiment que le terme « numérique » évoque quelque chose de positif dans leur entreprise, pour seulement 5 % qui estiment que les évocations de ce terme sont négatives.

Le numérique est avant tout perçu comme une opportunité pour 57 % des salariés. Les CSP+ et les managers sont plus nombreux à percevoir le numérique comme une opportunité tandis que les 50 ans + soulignent davantage le risque qu’il représente. Un optimisme encore plus marqué chez les chefs d’entreprise : 72 % estiment que le numérique représente une opportunité pour les salariés.

Les sentiments à l’égard du numérique au travail sont avant tout positifs pour les salariés qui soulignent la simplification induite par le numérique, puis la souplesse, la confiance, l’opportunité et l’enthousiasme. Suivent dans un second temps - et loin derrière - les sentiments négatifs comme le stress ou les difficultés liées au numérique. De leur côté, les chefs d’entreprise se reconnaissent dans les différents sentiments positifs et de manière encore plus marquée que les salariés.

Les salariés et chefs d’entreprise interrogés se disent plutôt à l’aise avec les technologies numériques et optimistes quant à leurs conséquences sur l’avenir : 73 % des salariés et 93 % des chefs d’entreprise sont optimistes en ce qui concerne les conséquences du numérique sur l’avenir de leur entreprise, 67 % des salariés le sont en ce qui concerne ses conséquences sur leur avenir, et 88 % des chefs d’entreprise partagent ce sentiment quant à ses conséquences sur l’avenir des salariés de leur entreprise. Seul bémol, salariés et chefs d’entreprise sont plus partagés sur les conséquences du numérique sur l’avenir de l’emploi en France.

Le numérique au travail : un impact favorable sur la qualité de vie au travail même si ses conséquences restent à surveiller

Globalement, les conséquences du numérique sur la qualité de vie au travail sont estimées positivement : 85 % des salariés estiment que l’usage des technologies numériques a eu un impact positif sur leur qualité de vie au travail et 90 % des chefs d’entreprise que cet usage a eu un impact positif sur la qualité de vie au travail des salariés de leur entreprise.

Toutefois, dans le détail, une certaine ambivalence apparaît quant aux conséquences du numérique sur l’organisation du travail et certaines composantes de la qualité de vie au travail. Si le développement du numérique semble contribuer favorablement à l’efficacité de l’organisation ainsi qu’à la performance de l’entreprise, c’est du côté de l’information et de la coopération que les opinions sont plus mitigées. Enfin, si la déstabilisation des collectifs de travail et des relations sociales est souvent imputée au développement du numérique en entreprise, il semblerait que les salariés le soulignent également puisque seuls 19 % d’entre eux estiment que le dialogue social s’est amélioré sous l’effet du numérique.

Quant à l’analyse des conséquences du numérique sur diverses composantes de la qualité de vie au travail, c’est d’abord la stabilité qui prédomine. Ainsi, ils sont plus nombreux à mentionner les effets bénéfiques que néfastes du numérique sur leur autonomie, la possibilité de développer leurs aptitudes et compétences, les conditions matérielles de travail, la qualité des informations reçues ou encore la quantité d’informations reçues, l’intérêt de leur travail et leur qualité de vie au travail. A l’inverse, des réserves apparaissent et les avis sont alors plus mitigés quant à l’impact du numérique sur leur capacité de concentration, l’ambiance de travail au sein des équipes, les horaires de travail, l’équilibre vie professionnelle-vie privée.

Enfin, le numérique et sa culture de l’immédiateté sont souvent décriés pour avoir engendré une intensification du rythme du travail comme une généralisation de contraintes excessives de réactivité, ce que semblent décrire les salariés : en effet, charge, pression et stress sont décrits comme étant les points noirs engendrés par le numérique.

Face à l’ensemble de ces dimensions liées à l’organisation du travail, les chefs d’entreprise se montrent plus optimistes. Malgré tout, ils reconnaissent que le numérique a eu un impact plus mitigé sur certaines dimensions de la qualité de vie au travail de leurs salariés.

Un réel décalage existe entre la perception des salariés et celles des chefs d’entreprise quant aux opportunités offertes par le numérique sur la capacité des salariés à donner leur avis sur le management et participer aux décisions. Ainsi, si 47 % des chefs d’entreprise estiment que le numérique a eu des conséquences positives sur la possibilité des salariés à donner leur avis sur le management et participer aux prises de décision, seuls 27 % des salariés soulignent cet impact positif du numérique.

Pour conclure, formations, droit à la déconnexion et communication sont pointés comme étant pour aider les salariés à mieux travailler à l’ère du numérique. Par exemple, interrogés sur ce qui pourrait les aider à mieux travailler à l’ère du numérique, salariés et chefs d’entreprise jugent prioritaires des formations spécifiques au numérique.

gdbabou
Admin

Messages : 2762
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 51
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum