Pendant un préavis de démission, le salarié peut-il prendre des congés payés ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pendant un préavis de démission, le salarié peut-il prendre des congés payés ?

Message  gdbabou le Ven 19 Mai - 8:19

En principe, les périodes de préavis et de congés payés ne peuvent pas être confondues : en conséquence, le préavis ne peut pas être imputé sur les congés payés.

Toutefois, durant son préavis de démission, le salarié peut décider d’un commun accord avec son employeur de prendre ses congés payés.

À défaut, lorsque la démission d’un salarié intervient pendant les congés payés, la durée du préavis de démission commence à courir au retour des vacances.

Dans le même sens, la démission d’un salarié donnée avant son départ en congés fait commencer à courir la durée du préavis de démission à compter de la notification, mais ledit préavis est suspendu pendant toute la durée des congés.

Exemple : lorsque la démission intervient tout juste avant les congés, et si congés et préavis ont théoriquement le même point de départ, le début du préavis se situera après l’expiration de la période de ces congés.

Par conséquent, le principe est que la durée du préavis ne peut être imputée sur les congés payés annuels. Mais rien ne s’oppose à ce que le salarié, en accord avec son employeur, prenne son congé pendant la période de préavis. Dans ce cas, le préavis n’est pas prolongé d’autant. En effet, les congés payés annuels ne peuvent se confondre avec le préavis et le salarié ne peut se voir imposer de prendre ses congés pendant son préavis ou, inversement, décider unilatéralement de les prendre pendant son préavis.

Exemple : dans l’hypothèse où la nécessité d’exécuter un préavis empêche le salarié de prendre tout ou partie de ses congés payés, les droits à congés se traduiront au terme du préavis par l’octroi d’une indemnité compensatrice de congés payés ; en cas de prise effective des congés payés en cours de préavis, une indemnité complémentaire de préavis est due si le salarié s’est trouvé dans l’obligation de prendre ses congés à cette date, notamment lorsque cette prise des congés a été imposée par la fermeture temporaire de l’entreprise.


Les représentants du personnel sont consultés sur la période des congés et l’ordre des départs en congés du personnel de l’entreprise, à moins que ceux-ci résultent d’accords collectifs de travail.

Ainsi, à défaut d’accord, l’employeur peut fixer, après avis des représentants du personnel, la période de prise des congés et l’ordre des départs en tenant compte de différents critères.

La loi travail du 8 août 2016 a étendu les critères posés à l’article L. 3141-16 du Code du travail : outre la situation de famille des bénéficiaires, notamment les possibilités de congé du conjoint ou du partenaire lié par un pacte civil de solidarité, l’employeur doit désormais prendre en compte la présence au sein du foyer d’un enfant ou d’un adulte handicapé ou d’une personne âgée en perte d’autonomie. Il est encore précisé qu’en l’absence d’accord l’employeur ne peut, sauf circonstances exceptionnelles, modifier l’ordre et les dates de départ moins d’un mois avant la date de départ prévue.

gdbabou
Admin

Messages : 3034
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 52
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum