Changements organisationnels : associer les salariés pour une meilleure santé au travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Changements organisationnels : associer les salariés pour une meilleure santé au travail

Message  gdbabou le Mer 18 Oct - 14:11

Dans son enquête conditions de travail, la DARES met en évidence l'impact négatif des changements sur la santé mentale des salariés. Comment y remédier et assurer sa responsabilité d'employeur dans un environnement socio-économique mouvant ? Le rapport de la DARES esquisse des pistes de progrès.

Mots-clés
Conditions de travail.
Changements organisationnels : un facteur de RPS

Selon l'enquête conditions de travail de la DARES, près de quatre salariés sur dix ont vécu un changement organisationnel en 2013, et plus d'un salarié sur cinq le vivent comme un facteur anxiogène : 24 % des salariés disent « craindre pour leur emploi dans l’année qui vient » et 21 % disent « vivre des changements imprévisibles et mal préparés » dans leur travail.
En 2013, l’Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail a relevé que l'insécurité socio-économique constitue le premier facteur de stress au travail en Europe, devant notamment la charge de travail.

Bon à savoir
Le point sur l'insécurité socio-économique :
en 2011, à la demande du ministère du Travail, un collège d'experts coordonné par Michel Gollac a défini six indicateurs des risques psychosociaux : l'intensité du travail, les exigences émotionnelles, l'autonomie, les rapports sociaux au travail, les conflits de valeurs et l'insécurité socio- économique.
Ce dernier facteur concerne notamment :

le risque de perdre son emploi ;
la crainte d’une dégradation des conditions du travail.
Changements organisationnels : impacts sur la santé mentale

Le rapport de la DARES met en évidence que cette insécurité de l'emploi et du travail accroît le risque de présenter un syndrome dépressif :

ce risque concerne 7 % des salariés ne craignant pas pour leur emploi, contre 28 % des salariés vivant la crainte pour leur emploi et des changements imprévisibles ;
un risque de présenter un syndrome dépressif 1,6 fois plus fort pour les personnes qui vivent uniquement un changement imprévisible, et 1,5 fois plus fort pour les salariés craignant uniquement pour leur emploi ;
plus le nombre de changements vécus est important, plus la crainte de perdre son emploi et les symptômes dépressifs sont forts.
Changements organisationnels : écouter les salariés réduit le risque

La majorité des salariés se disent suffisamment informés sur les changements. En revanche, le fait de les consulter, voire de leur donner l'impression « d’avoir une influence sur la mise en œuvre de ces changements » est plus rare. Les salariés les plus écoutés sont ceux de TPE et les cadres.
Pourtant, le rapport souligne que le fait d'être informé, consulté et de participer à la décision réduit le risque dépressif. Ainsi, 21 % des salariés qui n’ont été ni suffisamment informés ni consultés présentent un symptôme dépressif, alors que c’est le cas de seulement 6 % des personnes consultées et écoutées.

Changements organisationnels : comment y associer les salariés ?

L'étude de la DARES permet de dégager deux points de vigilance

l'information du CHSCT ne tient pas lieu de consultation des salariés ;
il semble qu'il vaille mieux uniquement informer que consulter sans tenir compte de l'avis des personnels.
En concertation avec les représentants du personnel, plusieurs types d'actions sont possibles :

une analyse des impacts du changement ;
des groupes de recueil d'avis et d'appréhensions ;
pour les changements touchant à l'activité, l'intervention d'un ergonome pour une analyse du travail réel permettant de mieux respecter le quatrième principe général de prévention « Adapter le travail à l'homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production » (Code du travail, art. L. 4121-2) ;
une communication sur le projet et sur les suites données aux propositions émises par les salariés ;
ensuite, un accompagnement du changement avec des possibilités de soutien et d'écoute.
DARES Analyses, n° 2017061, septembre 2017 Changements organisationnels : la participation des salariés protège-t-elle du risque dépressif ?

gdbabou
Admin

Messages : 2994
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 52
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum