Mieux travailler grâce au sport

Aller en bas

Mieux travailler grâce au sport

Message  gdbabou le Mar 10 Avr - 15:07

Selon une récente étude de ministère des Sports, 87 % des chefs d’entreprise sont convaincus des effets positifs d’une activité physique et sportive, pour eux ou leurs collaborateurs, sur la compétitivité de leur entreprise. Trois managers, eux aussi persuadés de ces bienfaits, témoignent de l’importance du sport et de ses retombées positives sur leur vie professionnelle.

Denis Jacquet, président de l’incubateur « Parrainer la Croissance »
« Le sport influe sur ma façon de diriger »

« Le sport a pris beaucoup d’importance dans notre société depuis 20 ans et les entrepreneurs, moi le premier, n’y ont pas échappé. Pour ma part, je suis un ancien membre de l’équipe de France junior d’athlétisme et je pratique encore la course, la natation et la boxe. Je sais ce que je dois au sport. Non seulement c’est indispensable à mon équilibre physique, mais c’est aussi un excellent défouloir contre l’agressivité et une belle école pour surmonter l’échec.

En 2014, notre association d’aide aux entrepreneurs, « Parrainer la Croissance », avait réalisé une étude auprès de ses adhérents. 76 % des sondés déclaraient pratiquer un sport individuel (jogging, vélo, tennis, golf et boxe en général) ou collectif (football et rugby) et 61 % y consacraient une à 5 heures par semaine. Je n’ai pas été surpris et je m’attendais même à plus. Sans doute y a-t-il des managers qui ignorent encore les bienfaits du sport sur leur santé et leur façon de travailler. Cela vaut aussi pour leurs collaborateurs quand la société s’y prête. Pour ma part, sans aucun doute, le sport influe en bien sur ma façon de diriger… ».

Édouard Mandelkern, fondateur de Davidson Consulting
« Le sport nourrit physiquement et intellectuellement »

« Sans être un grand sportif, je mesure l’importance de mon activité physique. Après tout, je n’oublie pas que l’idée de créer mon entreprise m’est venue lors d'un jogging, sur une plage de Normandie ! Aujourd’hui encore, je pratique régulièrement la course à pied car cela m'est totalement indispensable.

Pratiquer un sport, c’est aussi un moment privilégié, avec soi-même, où l’on peut prendre du recul et réfléchir sereinement. Et parce que justement j’en connais les bienfaits, j’ai voulu que mes collaborateurs puissent eux aussi pratiquer une activité. À défaut de pouvoir ouvrir une salle de sport, nous avons d’abord installé des douches pour permettre à nos salariés de courir le midi. À côté de cela, nous faisons, dès que possible, la part belle au sport dans tous nos événements de « team building ».

Chez nous, tout est possible : plongée sous-marine, parapente, chute-libre, descente en VTT, etc.

Une année, le comité d’entreprise a même organisé une course de luge sur l’une des plus grandes pistes à Avoriaz. Le sport fait partie de notre ADN et permet aussi de générer un bel esprit d’équipe. Pour moi, le sport n’a rien d’une activité banale car il nourrit aussi chacun physiquement et intellectuellement ».

Thomas Bournac, business development manager chez Flixbus
« Un manager est un peu un entraîneur »

« Étant moi-même un ancien joueur espoir au Stade Français, j’ai aussi accepté mon poste actuel parce que l’entreprise incarnait ce sens du collectif que j’apprécie dans le rugby. Je continue d’ailleurs de m’entraîner au rugby 3 à 4 fois par semaine en marge de la vie professionnelle car cela me fait du bien. Le sport collectif fait partie de ce que je suis, à la fois comme personne et comme manager.

Un sport d’équipe, c’est aussi une variété de postes et de personnalités à gérer, avec des capacités et des compétences variables que l’on retrouve un peu dans l'entreprise. Un manager est un peu un entraîneur. Il doit avoir ce sens du collectif, sans quoi, cela ne peut pas marcher. Faire une passe et savoir déléguer, ramené à la vie en entreprise, cela signifie par exemple ne pas faire de rétention d’information, savoir faire confiance à chacun, croire en son engagement et en ses compétences. Au rugby, on a compris depuis longtemps que l'on n’obtient rien tout seul. Le sport apprend aussi l’échec. Sur le terrain, comme en entreprise, il faut savoir analyser ses défaites et tout le temps remettre en cause ce que l’on a appris pour progresser… ».


Enquête réalisée par le Ministère des Sports, le CNOSF, le MEDEF et l’Union sport & cycle du 20 juin au 20 septembre 2017 sur un échantillon de 265 entreprises interrogées


gdbabou
Admin

Messages : 3194
Date d'inscription : 06/09/2012
Age : 52
Localisation : saubusse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum